Alyanse-Partenaires

Actualités

Dividendes : quelle taxation en 2018 ?

L’an prochain, les contribuables auront le choix. Ils pourront opter pour la flat tax à 30%  ou rester soumis au barème avec un abattement de 40%.

1ère option : la flat tax

En choisissant la flat tax, les bénéficiaires de dividendes paieront 12,8% d’impôt et 17,2% de prélèvements sur l’ensemble des sommes perçues. Ils ne pourront en effet plus bénéficier de l’abattement de 40%.

2ème option : le barème

Ceux qui choisiront le barème resteront imposés en fonction de leur tranche marginale d’imposition : 0%, 14%, 30%, 41% ou 45%. Ils pourront de surcroît continuer à bénéficier de l’abattement de 40%.

Bien entendu, ils seront également redevables des prélèvements sociaux, au taux de 17,2% contre 15,5% actuellement. Et une partie de la CSG réglée (à hauteur de 6,8%) sera déductible des revenus.

Lire la suite : Dividendes : quelle taxation en 2018 ?

Etude sur la Dépendance

 Inquiétudes sur la dépendance ... des solutions existent !

Selon une enquête nationale menée par la fondation Méderic Alzheimer en collaboration avec TNS-Sofres et l'Ecole d'Economie de Paris, le risque de dépendance n'est pas encore assez bien pris en compte par les Francais.

 

Enquête sur la dépendance : Des résultats étonnants

 

63 % des 50-79 ans déclarent se soucier peu ou pas du risque de dépendance souvent lié à la vieillesse. Ils déclarent même : « ne pas être du tout préoccupés par ce qu'ils deviendront après 80 ans ». 42 % d’entre eux « ne souhaitent pas entendre parler du risque d'être un jour dépendant » et 27 % estiment, quant à eux, « qu'ils ne seront jamais dépendants ».

 

Lire la suite : Etude sur la Dépendance

Résidence à Nancy avec notre partenaire immobilier La CIR

Reportage photos NANCY CIR

Résidence à Avignon avec notre partenaire immobilier La CIR

Reportage photos Avignon CIR

Heureux d'être né en Côte-Rotie

A l'aube de l'ouverture du 86ème Marché aux Vins d'Ampuis, le Domaine Stéphane Ogier annonce la sortie de son nouveau film «Heureux d'être né en Côte-Rôtie».
Stephane Ogier

STEPHANE OGIER, LE FUNAMBULE DE CÔTE-RÔTIE

Depuis qu'il a repris le domaine viticole familial en 1998, Stéphane Ogier n'a eu de cesse de le développer. Dans ce film, Stéphane explique combien son expérience en Bourgogne et en Afrique du Sud a influencé son travail et le plaisir qu'il prend à travailler chaque jour dans le respect et l'amour du terroir. Travaillant séparément plus d'une quinzaine de lieux-dits, il aborde notamment la notion de premiers crus et grands crus en Côte-Rôtie.

Lire la suite : Heureux d'être né en Côte-Rotie